III Lieux et conséquences des tornades

III Lieux et conséquences des tornades

          1)Localisation Mondiale

     Les tornades apparaissent presque partout dans le monde, cependant les U.S.A reste le pays où il y en a le plus, avec plus de 1000 tornades par an. Les pays d' Asie comme le Bangladesh, le Japon et la Chine, ainsi que les régions tempérées d' Europe sont touchés. La France aussi est atteinte par les tornades mais elles restent rares.

En effet, on trouve de nombreuses tornades dans les U.S.A à cause du territoire propice à leur formation : la rencontre de courants d'air froid et sec du pôle Nord avec celui du golfe du Mexique qui est chaud et humide.

Tornade en Amérique 

Photo satellite d'une tornade au Mexique le 12 juin 2006

     Ce sont surtout les régions qui englobent le Texas, l'Oklahoma, le Nebraska, le Kansas et le Missouri qui sont touchées, elles forment une zone appelée « Tornado Alley », son coeur est entouré ci-dessous en rouge.

 

Tornade dans le Kansas, et ses dégâts...

En général, la «Tornado Alley» tend à se décaler plus au nord avec le réchauffement des températures, du printemps vers l'été, et inversement vers le sud avec le refroidissement automnal. Cependant, les grandes plaines centrales peuvent être considérées presque toute l'année comme étant dans le «Tornado Valleys», puisque c'est là que les variations brutales de températures entre air chaud et air froid sont les plus communes. Au contraire, le nord-est et l'ouest sont les régions américaines les moins affectées par les tornades.

Carte de l'activité des tornades aux U.S.A

On remarque encore la présence de la «Tornado Valley» au coeur des Etats Unis.

     Voici un diagramme circulaire du pourcentage de tornades selon leur intensités aux U.S.A, on remarque que les faibles tornades sont en majorités et que celles de fortes intensités sont très restreintes :

     En France, les tornades sont plus rares mais existent cependant. On dénombre environ 1 tornade par département par an. Elles restent le plus souvent de très faibles intensités et passe même inaperçues pour certaines. Il y a tout de même eut quelques tornades de fortes intensités depuis 1680 jusqu'à 1988. Durant cette période, les tornades ont causé la perte de 19 personnes et 276 ont été blessées.

Inventaire des tornades d'après J.Dessens

 

 

     Les tornades touchent plus particulièrement les régions du centre-Ouest, du Nord et du Languedoc. Soixante-dix pour cent des cas répertoriés se produisent de mai à septembre avec des pics de juin à août à cause de l'augmentation de la chaleur (ainsi on les retouvent le plus souvent durant les heures les plus chaudes de la journée entre 16 et 17 heures) mais peuvent cependant se produire durant toute l'année.

Carte des tornades validées en France depuis 1999

Cette carte confirme la localisation parsemé des tornades en France.

Leurs répartitions géographique fait apparaître l'existance d'un couloir (comme en Amérique avec le « tornado vally ») national allant du Nord Ouest jusque dans le Nord-Pas De Calais. On remarque que les zones les moins touchées bénéficient d'un relief désaventageux à la progression des tornades, ce sont pour la plupart des zones montagneuses. Ainsi les départements les plus touchés sont la Charentes-Maritime, le Pas de Calais, le Nord et l' Hérault.

 

Departements les plus touchés

 

  

 

    En france l'apparition des tornades est dûe aux mêmes conditions climatiques que celles paraissant dans les pays chauds, l'arrivé d'un air chaud et froid et la présence d'un cumulonimbus générant la tornade. Cependant, comparativement à leurs consoeurs américaines, les tornades françaises restent moins larges, moins longues, et leur durée de vie reste moindre ainsi que la longueur de leur trajectoire. Grâce a l'amélioration des moyens de recensement des tornades, on peut désormais savoir où et quand elles sont apparues, cependant les plus fortes tornades datent de plusieurs années, et à cette époque les moyens étaient moins importants, d'où le fait du peu d'archives sur les petites tornades. Malgrès cela, les tornades de types F5 et F4 ont peut-être été recensées, on sait donc que des tornades de type F5 ont eu lieu à Montville en 1845 et a Palluel en 1967, et environ quatorze F4 dont les plus recentes ce sont déroulées à Pommereuil en 1967, à La Rochelle en 1971, à Leviers en 1982 et enfin à Haumont en 2008.

 Monville le 19 août 1845

 

Témoignage anonyme :

« J'y étais en effet.

Ce phénomène terrible qui, d'un coup, fit voler en éclats trois filatures, écrasa des ouvriers par centaines et renversa des milliers d'arbres. L'épouvantable catastrophe mit à s'accomplir en moins de temps que vous n'en mettrez à m'écouter.

Le propriétaire d'un de ces établissements venait d'en sortir et se dirigeait vers la maison d'habitation, située à 100 mètres environ de distance; il entend un horrible fracas, se retourne : sa fabrique avait disparu; saisi de vertige, il se retourne encore pour fuir vers sa maison : il voit sa maison qui s'écroule; pensant que sa mère est sans doute écrasée, il se précipite au milieu des débris, qui déjà prenaient feu, et réussi à sauver sa mère.

C'était au milieu du jour, le 19 août 1845; l'effroyable nouvelle, en quelques instants, se répandit par toute la contrée : tout Rouen en moins de deux heures, se transporta, se bouscula, s'étouffa dans l'étroite vallée. Partout les magasins, les ateliers se fermèrent : les travaux de déblaiement pour retrouver les morts durèrent jusqu'au matin du 20 août.

Quand l'épouvante et la stupeur se furent calmées, on commença à s'enquérir de l'origine et de la marche du météor : et voici ce que l'on découvrit :

Vers 1 heure de l'après-midi, par une accablante chaleur, des mariniers avaient vu la trombe se former sur la Seine au pied des hautes falaises de Canteleu : elle avait la forme d'un cône tronqué, dont le sommet qui rasait le sol pouvait avoir 8 à 10 mètres de diamètre.

Elle se dirigeait du sud-est au sud-ouest. Un observateur rouennais prétendit qu'au moment où elle commença, le baromètre était descendu tout à coup de 0,760 à 0,705. Noirâtre à sa partie la plus large, et rouge vers le bas, elle rasait de sa pointe tronquée les eaux du fleuve. Des rives de la Seine elle s'élança dans la vallée de Maromme et se dirigea vers Bondeville, Malaunay, Montville. De là, elle regagne les hauteurs d'Eslettes et d'Enceaumeville, la Houssaye, Bosc-le-Hard, Auffay; puis vers Clères, elle redescend dans la vallée, jusqu'à ce qu'arrivée dans la plaine, elle se bifurque pour se diriger à la fois vers la vallée de la Scie et la vallée d'Arques. La trombe ne s'avançait ni en ligne droite, ni par courbe, mais par de brusques zigzags semblables à ceux de la foudre. Des planches, des ardoises, des papiers et autres objets furent emportés de Montville jusqu'à St-Victor et Torcy-le-Grand, c'est à dire à 25, à 38 kilomètres du lieu de la catastrophe.

On parla beaucoup dans le temps des ouvriers écrasés ou morts des suites de leurs blessures; mais les médecins de la localités furent seuls, ou à peu près seuls, à constater un autre genre de mort causé aussi par la trombe. L'un d'eux me donna alors des renseignements très curieux : deux ou trois ouvriers qui, bien que présents dans les filatures avec tous les autres au moment de la catastrophe, n'avaient même pas reçu une contusion, n'en moururent pas moins dans les huit jours qui suivirent, sans même être malade. L'un d'eux s'éteignit tout à coup, un matin, en déjeunant. Ce genre de mort était le résultat de la terreur qu'ils avaient éprouvée. »

La tornade de type F5 qui a sévit sur Montville a été d'une incroyable force et a surprit bon nombre d'habitants, comme le montre ce témoignage. La tornade s'est formée sur la seine, c'est donc une trombe qui a détruit trois filatures, le long du Cailly en ensevelissant les 300 ouvriers présents. C'est un total de 70 morts et 170 blessés que la ville s'est vue prendre au cours de cette catastrophe naturelle.

L'usine Mare après l'ouragan de Montville et de Malaunay du 19 août 1845. (J. Chaïb / AREHN)

    De nombreux journaux on parlé de ce drame comme dans le ce journal La Presse du 21 aoûte 1845 :

 

           2)Comment les analyser?

  

Histoire du recensement des tornades en France :

     L'étude des tornades dans notre pays semble datée du XIX ème siècle. Zurcher et Margollé ont écrit en 1879 une étude intitulée « Trombes et Cyclones ».

Puis c'est Jean Dessens et J-T Snow qui tentent la première grande tentative de recensement à l'échelle nationale ! Leur étude tente à comprendre et à cerner les faits météorologiques qui permettent la formation des tornades, grâce à celle-ci, ils ont pu mettre en évidence des saisons à risques. J Dessens en 1987 et 1990 et Francois Paulen 1999 ont créé des cartes de répartition des tornades en s'appuyant sur leurs études climatologiques.

Dès les années 1990 a lieu un essor de l'étude des tornades grâce à internet et aux initiatives des chasseurs d'orages. C'est aussi avec la progression de la technologie comme la création des appareils numériques permétant un développement des témoignages ce qui favorise le recensement de celle-ci surtout dès les années 2000.

C'est le totale de tout cela qui a permit en fin 2006 la création d'un site contribuant à l'accumulation d'une base de données réactualisé. Cela a permit de remarquer des zones plus touchées et d'évaluer le taux de fréquence le plus proche possible de la réalité avec, par grande surprise, un nombre beaucoup plus élevé de tornades recensés.

 

 Première photo d'une tornade

 

Techniques d'analyses :

     Il exite un radar nommé Radar Doppler qui permet d'analyser une cellule orageuse qui serait susceptible de créer une tornade, il se présente sous la forme d'un pylône surmonté d'une sphère.

 

 3

 

 

 

 

 

Photo du radar doppler aux Etats-Unis

 

Échos d'un radar Doppler d'une tornade à Oklahoma City le 3 Mai 1999. Sur cette image radar, le rouge représente le chemin de la tornade, plus particulièrement le retours des débris occasionnés.

 

     Pour analyser les tornades on peut aussi se servir d'une fusée téléguidée qui permet d'apporter des informations sur les paramètres physiques d'un cumulonimbus. Les satellites permettent de détecter la formation de vents violents et donc d'orages lorsque ceux-ci se forment hors de la portée efficace des radars Doppler.

 De plus, des personnes passionnées des tornades y consacrent leur vie comme les chasseurs de tornades qui permettent une grande progression dans l'information de ces phenomenes.

Sean Casey, traqueur de tornades 

 

 

 

          3)Les conséquences des tornades

      Les conséquences des tornades sont catastrophiques. Les nombreux dégâts matériels sont provoqués par la tornade mais aussi par les vents violents et la réduction extrême de la pression au centre du tourbillon qui provoque la destruction des structures qui n'ont pas eut la possibilité de s'adapter suffisamment rapidement à cette différence. Une tornade balaye une bande de terrain de quelques kilomètres de long et de quelques centaines de mètres de large en quelques minutes, et en engloutissant tout sur son passage (voitures, autres véhicules, bâtiments de tout types et mêmes des animaux). Il arrive parfois que les tornades soient meurtrières. Cela a été le cas en France, à Évreux, le 4 mai 1961 où une tornade a fait trois morts, des centaines de blessés et des dommages considérables. Mais le principal est que l'on puisse diminuer le nombre de victimes grâce aux systèmes de localisation permettant ainsi d'évacuer les lieux mais malheureusement pas d'éviter les dégâts matériels.

     Cette photo montre la traînée de destructions laissée par une tornade le 3 mai 1999 sur Oklahoma City. Après s'être déroulée pendant 4 heures, et développée des vents de 400 km/h, elle a rasé au sol 2 500 maisons et tuée 40 personnes !

         

          4)Les moyens de prévision et les précautions à prendre

Moyens de prévision :

     Les tornades sont des phénomènes météorologiques très dures à prévoir pour deux raisons. Premièrement les tornades se forment très rapidement et ont une très courte durée de vie. De plus, leur taille est minuscule à l'échelle de la Terre.

On sait que les tornades naissent forcément dans un nuage orageux (cumulonimbus). Les radars météorologiques permettent de détecter les fortes précipitations, les systèmes nuageux à évolution rapide et des orages violents. Ce type de radar émet des impulsions qui rebondissent sur la pluie le gel ou la neige. Le radar analyse ensuite les impulsions réfléchies, et grâce à un météorologue on peut connaître le lieu exacte de l'orage. Ces radars balayent un rayon d'environ 325 km. (voir plus haut)

Mais la présence de tornades reste incertaine on peut seulement connaître les zones à risques. Depuis 1971 le laboratoire des tempêtes des Etats-Unis a utilisé le radar Doppler. Son principe a été découvert au XIX siècle par Christian Doppler. Il fut le premier a remarqué que les ondes sonores émanant d'un objet approchant de l'observateur se déplacent vers l'aigu pour diminuer de fréquence en s'éloignant. A partir de ce principe le radar Doppler reçoit les ondes radios répercutées par les gouttes d'eaux du systeme orageux. On peut ainsi connaître la vitesse de déplacement des nuages orageux et leur agencement. Les scientifiques peuvent ainsi repérer les signes montrant la formation d'une tornade et peuvent donc avertir la population assez rapidement ( 20 à 30 minutes avant que l'entonnoir ne touche le sol). Mais les échecs restent nombreux et il y a eu souvent des fausses alertes ou des tornades que l'on ne repère pas. L'efficacité du radar Doppler est par contre plus grand si l'on augment le nombre de radar balayant un même endroit Aujourd'hui grâce aux nombreux satellites autour de la Terre on peut voir en temps réel tout les mouvements des masses nuageuses. Cependant ces vidéos du ciel ne sont pas assez puissantes pour nous montrer la présence de tornades encore une fois à cause de leur petite taille.

Les États-Unis, qui sont très souvent touchés par ce phénomène, ont un organisme qui est chargé de faire la prévision des orages violents et il émet des veilles météorologiques pour prévenir les régions menacées à se tenir prêtes à réagir.

Des mesures sont prises par les autorités, comme le déclenchement des sirènes dans les zones menacées, le passage de messages d'alertes à la radio et à la télévision, l'ouverture de refuges.

Toutes ces mesures ont grandement restreint le nombre de décès dûs à une tornade aux États-Unis. D'autres pays ont des systèmes plus ou moins développés et le nombre de pertes humaines peut donc varier selon les pays.

Précaution a prendre en cas de tornade :

     Voici les précautions à prendre pour avoir toutes les chances de survivre à une tornade :
_Si l'on est chez soi :
-Si l'on dispose d'un sous-sol, se rendre à cet endroit, et se protéger la tête. Sinon, se diriger vers la partie centrale et au rez-de-chaussée. Une penderie ou une salle de bain offrent en général un bon abri. Se protéger toujours la tête et la poitrine contre les objets qui peuvent se déplacer dans les airs.
-Si l'on se trouve dans un immeuble construit en hauteur :
Ne pas utiliser l'ascenseur. Se diriger vers le centre de l'immeuble, vers la cage d'escalier ou vers une salle de bain. Suivre les directives des services de sécurité de l'immeuble ou des autorités.
_Si l'on est dans un véhicule :
S'arrêter, sortir du véhicule et s'éloigner du couloir de la tornade en se déplaçant perpendiculairement à ce dernier. Se coucher dans une cavité ou un fossé, et se couvrir la tête et la poitrine.
Ne pas rester dans une maison mobile... sortir et trouver un abri ailleurs (considérer un véhicule comme une maison mobile).
Ne pas essayer de contourner la tornade à bord de son véhicule ou à pied.
Ne pas ouvrir les fenêtres. Ne pas rester dans une pièce vaste et ouverte ni dans un endroit où il y a beaucoup de fenêtres.

 

          4)Les chasseurs de tornades

 

 

 

     Aujourd'hui les hommes cherchent à approcher les tornades de plus en plus en plus près. C'est le travail des « chasseurs de tornades » , des passionnés de ces phénomènes météorologiques qui cherche à mieux comprendre le fonctionnement de ceux-ci et qui sont amateurs de sensations fortes. Ils font des expéditions dans les zones a risque et essayent de suivre des tornades a bord de leur véhicule pour tourner des vidéo de celles-ci . Grâce a eux les recherches dans le domaine des tornades on pu avancer.

Par exemple, Tim Samaras et son équipe de chasseurs de tornade ont réussi à réaliser une vidéo de l'intérieur d'une tornade. Ils ont pour cela déposé sur la trajectoire probable d'une tornade un dispositif équipé de 7 caméras, chacune ayant un angle de 60 degrés. Une des caméras n'ayant pas fonctionné, la vidéo montre au final une vue sur 300 degré. Ces vidéo ont fourni des informations visuelles importantes aux scientifiques sur la vitesse des vents au centre de la tornade.

Ce travail bien que passionnant comporte cependant de nombreux risques bien évidemment. Les chasseurs de tornades sont d'ailleurs parfois considérés comme des fous mais c'est en parti grâce eux que l'on peut analyser les tornades car ce sont les seuls qui ont la possibilité de les observer de si près.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site